IVCC- Insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique

4 janvier 2016 par maty185

Contexte

Le terme « insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique » (IVCC) a été créé par le Dr Paolo Zamboni, de l’Université de Ferrara, en Italie. Selon la théorie élaborée par ce dernier, l’IVCC est caractérisée par un
rétrécissement ou une obstruction des veines de la tête et du cou tels que celles-ci ne parviennent plus à drainer efficacement le sang contenu dans le système nerveux central. Plus précisément, l’accumulation de sang qui s’ensuit causerait une augmentation de la pression veineuse, ce qui serait à l’origine d’un reflux sanguin vers le système nerveux central qui s’effectuerait par l’intermédiaire de nouveaux vaisseaux sanguins (de nouveaux vaisseaux se forment lorsqu’il y a insuffisance). D’après l’hypothèse du Dr Zamboni, l’intégrité structurelle de la membrane de ces vaisseaux compensatoires différerait de celle des vaisseaux plus volumineux et aurait tendance à provoquer des fuites de sang dans les tissus adjacents. Ce phénomène serait à
l’origine de dépôts de fer dans le système nerveux central, ce qui déclencherait une réponse immunitaire associée à la sclérose en plaques (SP).

En 2009, le Dr Zamboni a établi une liste de critères diagnostiques qui définissent l’IVCC. Il a également publié les résultats d’une étude dans laquelle il a démontré que tous les sujets ayant la SP qu’il avait examinés étaient atteints d’IVCC. À la suite de la publication de ces résultats, d’autres études ont été réalisées sur l’IVCC partout dans le monde. Ces études ont donné des résultats contradictoires. En effet, des chercheurs ont démontré que la SP était associée à certaines anomalies veineuses, alors que d’autres ont conclu que ce n’était pas le cas. Les travaux de recherche visant à évaluer formellement le lien qui pourrait exister entre l’IVCC et la SP se poursuivent, bien que la plupart des études les plus récentes sur la question aient prouvé l’absence d’un tel lien.

Le traitement proposé contre l’IVCC, qui est parfois appelé « traitement libérateur », est en fait une angioplastie veineuse, soit une intervention qui consiste à insérer une endoprothèse ou à gonfler un ballonnet dans les veines qui sont obstruées partiellement ou complètement, afin de les débloquer et ainsi d’améliorer la circulation sanguine et le drainage du sang du cerveau. Soulignons que cette intervention n’a pas été approuvée au Canada.

Lire plus:

https://scleroseenplaques.ca/nouvelles-sur-la-recherche/insuffisance-veineuse-cephalorachidienne-chronique

Catégories

janvier 2016
D L M M J V S
« Déc   Fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié(e) par email des nouvelles publications.

Rejoignez 20 autres abonnés

Statistiques du blog

  • 27 603 hits
%d blogueurs aiment cette page :